Une culture de l’assurance en émergence

assurance

L’émergence d’une culture forte de l’assurance dans les États

Africains est encore un processus s’inscrivant dans le présent. J’ai
déjà relayé quelques fois sur ce blog et sur d’autres quelques unes des
problématiques que rencontrent les assureurs dans les États Africains, un
marché ou le taux de pénétration de l’industrie de l’assurance est encore très
bas, et indique un marché à gros potentiel, et un réservoir de croissance non
négligeable pour les assureurs occidentaux qui sauront s’imposer dans les dix
ou vingt ans qui viennent.

Une édition avec un accent fort sur la finance

Pour ce billet je relayerai un événement dont on a fort peu parlé dans
l’actualité de l’assurance en France, à savoir la 36ème Assemblée Générale
Annuelle de la FANAF qui s’est déroulée cette année à Kigali au Rwanda.
L’édition précédente dont j’avais déjà assuré la couverture portait sur une
thématique directement connectée aux assurances automobiles à savoir le
développement du Pay per Use et du Pay as you drive en Afrique. Mais l’édition
de cette année aura porté cette fois-ci sur une thématique encore plus
intéressante à mon sens, à savoir le rôle et l’importance de l’industrie de
l’assurance dans le financement de l’économie Africaine, et plus généralement
de son insertion dans l’économie du développement (avec des questions portant
sur les partenariats publics/privés, partenariat avec les institutions
financières en vue de limiter les rachats massifs, et enfin l’assemblée a
décidé d’envisager de « nouveaux véhicules de placement » dans le
cadre des nouvelles régulations…

Ont aussi été abordées des questions liées :

  • Aux relations entre assureurs et institutions de micro finance ;
  • Le développement de la culture de l’assurance ;
  • Une réflexion sur l’étendue des garanties obligatoires ;
  • L’instauration d’un médiateur ;
  • Création d’un observatoire des risques de réputation ou d’image ;
  • Création d’un fond de garantie ;
  • Les assureurs ont par ailleurs été “invités” à jouer pleinement leur rôle
    notamment en ce qui concerne l’accélération des processus d’indemnisation des
    victimes ;

Enfin la résolution 4 que je vous livre dans son intégralité porte elle sur
l’influence :

L’assemblée Générale décide que les associations professionnelles fassent
des lobbying auprès des élus, des leaders d’opinion, notamment par
l’organisation périodique de rencontres et de séminaires.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *