Assurance auto : Collision avec un animal sauvage

collision-animal-sauvage

Sur le site de la Fédération Française des sociétés d’assurances, un
dossier consacré aux accidents automobiles causé par un animal
sauvage.
Un point qui paraitrait presque anecdotique pour les
conducteurs des grandes villes mais qui a son importance pour ceux résidant
“dans les campagnes”. Si l’on voit souvent ces panneaux triangulaires liserés
de rouge et affichant qui un cerf qui un sanglier, rares sont en effet les
citadins qui ont à affronter « automobilement parlant » les
désagréments contre lesquels cette signalisation animalière est censée les
prémunir.

Les détails qu’il vaut mieux connaître

Néanmoins, personne n’est totalement à l’abri de ce genre d’incidents et il est
quelques points de détail qu’il convient d’avoir présents à l’esprit sous peine
de voir singulièrement réduit son indemnisation : Ainsi en cas d’accident causé
par un animal sauvage, le conducteur devra prévenir la gendarmerie ou la police
nationale et déclarer l’accident à son assureur dans les cinq jours ouvrés
suivant la date de celui-ci. Un expert sera alors mandaté par l’assurance
chargé de déterminer si l’animal à l’origine de l’accident est un animal
sauvage, un animal sans propriétaire, ou dont le propriétaire est inconnu voire
dont le propriétaire n’est pas assuré. Il vaut mieux chercher à réunir le
maximum de preuves et indices de la collision, tels que poils, sang,
témoignages, photos, car il est capital que l’animal à l’origine de la
collision soit identifié. Si ce n’est pas le cas, seuls les dommages corporels
aux personnes seront indemnisés par le Fonds de Garantie ; les dommages aux biens ne seront eux indemnisés
par le Fonds qu’en cas de décès ou de blessures graves ; par blessure grave on
entend des blessures ayant occasionné une hospitalisation de plus 7 jours
débouchant sur une une incapacité
temporaire égale ou supérieure à un mois ou d’un incapacité permanente
partielle d’au moins 10%.

Les garanties dommages tous
accidents des Assurances
auto : Chères mais bien pratiques

Si toutes ces conditions sont remplies, le Fonds de garantie indemnisera les dommages au
véhicule (et aux biens) sachant que l’indemnité est plafonnée à un million
d’euros pour les dommages matériels avec une franchise de 500 euros qui restera
à la charge du conducteur. Si vous ne remplissez
pas les conditions pour bénéficier de l’indemnisation du [fonds de
garantie|tag:fonds de garantie], mieux vaut alors avoir souscrit une garantie
dommages tous accidents qui couvre tous les dommages matériels subis par le
véhicule, quel que soit le type d’accident ou la faute commise par son
conducteur, à défaut de rentrer dans ces deux cas de figures, vous ne
bénéficierez d’aucune indemnisation pour les
dommages causés à votre véhicule…

Lien vers le dossier accidents animaux sauvages sur le site de la
férération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA) :

http://www.ffsa.fr/ffsa/jcms/p2_117553/assurance-auto-collision-avec-un-animal-sauvage-lindemnisation-des-dommages?cc=fn_7300

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *